Repenser la politique de l'habitat et de l'urbanisme

Lundi 3 mai 2021, ont été annoncées les orientations en matière d'habitat et d'urbanisme pour la ville de Bordeaux sur la période 2021-2026.
Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, a présenté les axes des actions municipales avec Bernard Louis Blanc, adjoint au maire chargé de l'urbanisme résilient, et Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire chargé du service public, du logement et de l'habitat.

Renaturation, régulation et résilience

"La problématique du logement concerne toutes les Bordelaises et tous les Bordelais. A Bordeaux, le logement est cher et difficile à trouver. Des grues construisent depuis des années, les riverains en sont parfois fatigués; les Bordelais peinent à s'approprier ces nouveaux immenses quartiers dont l'architecture et l'urbanisme ne les convainquent pas toujours ; le béton est envahissant, et la nature recule. Les Bordelais se voient progressivement obligés soit de renoncer à habiter la surface correspondant à leurs besoins, soit de s'éloigner plus loin du centre, dans d'autres communes, ce qui les les éloigne des équipements de la ville centre.

Bordeaux ville de pierre correspond à un idéal de beauté patrimoniale que nous aimons tous. Mais la nature aussi est notre patrimoine, il faut la chérir tout autant que la pierre afin de répondre à l'état d'urgence climatique. C'est pourquoi nous avons fixé une nouvelle trajectoire pour Bordeaux, celle du Zéro artificialisation. Ce qui est impulsé, c'est un changement complet de vision pour la fabrique de la ville. Après la grande période de la transformation de Bordeaux autour du tramway et des espaces publics, puis son développement avec les grandes opérations d'aménagement sur d'anciennes friches industrielles, nous ouvrons une nouvelle ère pour Bordeaux, celle de sa renaturation. 

Renaturation, régulation, résilience, en écho, c'est désormais les 3R qui vont orienter l'ensemble de nos actions en matière d'urbanisme et de logement. Le Zéro artificialisation ne veut pas dire arrêter de construire des logements, nous en avons besoin, mais il s'agit de les construire autrement, autour d'un espace public revalorisé, apaisé, et de trames vertes et bleues renforcées : les 2 objectifs (0 artificialisation d'un côté, production de logements de l'autre) sont parfaitement conciliables.

Il s'agit aussi d'une évolution d'une politique du logement à une politique de l'habitat : c'est-à-dire viser une mixité réelle dans les quartiers et des réponses qualitatives aux besoins des Bordelais, plutôt que seulement en volume. La politique de l'habitat n'est pas que construire, c'est améliorer l'existant et prendre soin des conditions de vie de ceux qui y demeurent. En somme, ce que nous engageons, c'est une politique d'urbanisme et de l'habitat fertiles, pour une ville apaisée, qui offre à chacun du confort, de l'intimité, des extérieurs, de la nature, des communs, mais aussi des logements plus accessibles financièrement. C'est un urbanisme et des logements qui associent les Bordelais à leur conception pour qu'ils puissent y trouver leur juste place."
Pierre Hurmic.

Le projet municipal

Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Remarque, complément d'information, suggestion... Laissez-nous un message pour améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?