Centre

Mise en sécurité d'immeubles cours Victor Hugo

Centre ville
Publié le samedi 27 août 2021
Mise à jour le 17 novembre 2021

Point de situation à la suite de l'évacuation de 6 immeubles situés 83, 85 et 87 cours Victor Hugo, 22 rue Teulère, 35 et 36 à 44 rue Buhan, 7 et 18 rue Saint-Éloi. 

Rappel des faits

Le 26 août dernier, un riverain a signalé à la Ville de Bordeaux l'état de dégradation extérieur du 85 cours Victor Hugo. La Ville de Bordeaux a fait procéder à la visite de l'immeuble le 27 août dans la matinée : cette visite des services bâtiments et périls de Bordeaux Métropole a permis de confirmer la dégradation structurelle du bâtiment et la mairie a pris la décision de demander au syndic Foncia d'évacuer l'intégralité de l'immeuble le jour même.

Par précaution, un périmètre de sécurité a été défini : il inclut 5 immeubles, dans la rue Buhan et une voie du cours Victor Hugo (voie de bus dans le sens porte de Bourgogne vers la rue de Cursol).

La mairie a demandé la nomination d'un expert par le tribunal administratif pour étudier en urgence le niveau de dangerosité du bâtiment, adapter le périmètre de sécurité en fonction et préconiser les travaux de sécurisation à mettre en oeuvre.
L'expert a été désigné et a effectué sa visite lundi 30 août : il a confirmé le danger imminent. En revanche, il réduit le périmètre de sécurité et les habitants du 83 cours Victor Hugo ont pu rentrer chez eux.
Les habitants du 85 cours Victor Hugo, concernés par un arrêté de péril imminent, et ceux des immeubles 85 et 87 cours Victor Hugo, 22 rue Teulère, 35 et 36 à 44 rue Buhan, 7 et 18 rue Saint-Éloi restent concernés par un arrêté d'interdiction d'habitation.

L'expert préconise également des travaux de sécurisation d'urgence comme par exemple un étaiement des murs de façade du côté de la rue Buhan, et un étaiement des murs et du plancher de la cave sous la pharmacie.
Il sollicite le syndic pour confier, à un bureau d'études structures ou un architecte spécialisé, un audit concernant la solidité de l'immeuble avec conclusions et préconisations de réparations. Des travaux devant être réalisés, le syndic Foncia avait déjà sollicité un bureau d'étude et une entreprise. 
La durée des travaux de mise en sécurité était de 3 à 4 semaines. L'expert avait fixé un délai maximal de 21 jours pour leur mise en oeuvre.

Évolution de la situation

L'entreprise Temsol a été missionnée par le syndic Foncia après accord de l'ensemble des propriétaires pour réaliser les travaux de sécurisation. Les travaux ont débuté le 20 septembre et étaient réalisés pour partie au 8 octobre. 

Le bâtiment a été correctement renforcé par la société Temsol et il ne présente plus de risque d'effondrement sur la voie publique. La rue Buhan et les bâtiments de la rue Buhan lui faisant face ne peuvent être impactés par un effondrement soudain.
  • des chevalets ont été posés côté rue Buhan pour soutenir les façades
  • les étaiements des planchers ont été réalisés
  • le balcon coté 85 cours Victor Hugo est étayé.
Néanmoins, l'état de dégradation des murs de la cave, les incertitudes liées aux fondations (présence de cuves relativement profondes) et l'évolution continue des fissures incitent à la prudence, et ne permettent pas d'autoriser les habitants à réintégrer de manière définitive les logements des 22 rue Teulère, 36 rue Buhan et 85 cours Victor Hugo.

La levée des arrêtés d'interdiction d'habitation des immeubles 87 cours Victor Hugo / rue St Eloi et 35 rue Buhan a été prononcée et les résidents ont pu réintégrer leur logement le 11 octobre. Pour les immeubles du 22 rue Teulère et 36 rue Buhan, les habitants ont pu réintégrer leur logement et le Club d'échecs reprendre ses activités depuis le 9 novembre.

Quelles sont les prochaines étapes ?
Il est nécessaire, à court terme :
  • d'installer une instrumentation des façades et autres murs fissurés avec capteurs optiques et avec report temps réels des mesures
  • de réaliser une étude de sol approfondie avec analyse des impacts des cuves et des réseaux sur les fondations  (Mission G5)
  • de réaliser un diagnostic complet de la structure (influence des travaux réalisés dans le bâtiment).

Ces étapes sont indispensables à la compréhension de l'origine du problème et une éventuelle réintégration des lieux dans le cadre d'un péril ordinaire. Il sera alors possible d'organiser une opération de récupération des effets personnels. 
Le syndic Foncia a missionné un maitre d'oeuvre pour la coordination et la réalisation de ces actions dans les meilleurs délais. 

Relogement des habitants

Dans le cadre d'un arrêté de mise en sécurité, le CCAS assure un relogement temporaire des locataires, si les propriétaires ne peuvent l'assumer, mais le coût sera répercuté sur les propriétaires.

Dans le cadre d'un arrêté d'interdiction d'habitation, d'usage, le relogement reste à la charge de l'occupant via des moyens personnels, familiaux ou son assurance éventuellement. Même si les immeubles sont dans le périmètre à risque ils ne présentent pas de défaut structurel et ne relèvent pas d'un arrêté de mise en sécurité.

La ville via le CCAS continue de proposer un accompagnement au relogement tant pour les locataires que pour les propriétaires occupants. Les nuitées réservées doivent être honorées.

La procédure de recouvrement des frais de relogement pris en charge par le CCAS sera mise en oeuvre dès la fin de l'année 2021. Les propriétaires concernés recevront un courrier informatif avec le détail de la somme à recouvrer.

Impact pour les commerces

Les commerces situés dans le périmètre bénéficient d'un arrêté d'interdiction d'exploitation qu'ils doivent adresser à leur assurance. Une plateforme est disponible par mail pour les accompagner : bordeaux@celluletpe.fr

Où récupérer son courrier ?

Au "Carré entreprise" de Mériadeck, 5 rue du Père Dieuzaide (de 8h15 à 17h45 du lundi au vendredi et de 8h à 12h le samedi).
Pour les colis, il est utile de modifier l'adresse pour les livraisons attendues (Amazon par exemple).
La tournée du facteur a repris pour les immeubles situés 36 rue Buhan et 22 rue Teulère.

Soutien aux sinistrés

Etant donné qu'il n'y a plus de risque d'effondrement sur la voie publique, le gardiennage mis en place par la ville est supprimé.

Via son CCAS, la ville de Bordeaux accompagne les habitants et sinistrés. Elle aide celles et ceux qui n'ont aucune solution de relogement. N'hésitez pas à nous contacter en cas de besoin : 
  • CCAS
    Lieu ressources, 4 rue Claude Bonnier, 33000 Bordeaux
    05 57 89 38 60
  • Mairie de quartier Centre
  • 19 rue Père Louis de Jabrun, 33000 Bordeaux
    05 24 57 68 90
    proximite.centre@mairie-bordeaux.fr
  • Pour les commerces et entreprises
    bordeaux@celluletpe.fr

Les habitants peuvent aussi contacter l'Adil 33 pour obtenir des renseignements personnalisés et gratuits : 05 57 10 59 43 - contact@adil33.com.